Histoire de la cigarette électronique

L’histoire de la cigarette électronique et son inventeur

Toujours au cœur des débats, la cigarette électronique captive des millions de vapoteurs dans le monde. Mais derrière cet essor remarquable qui fait de l’e-cigarette un véritable effet de mode se cache une ingéniosité qui remonte à près d’un demi-siècle… .

Le premier vaporisateur de nicotine, réduit en schéma

La première évocation de la cigarette électronique date de 1963. Élaboré par un certain Herbert A. Gilbert, le concept qui fut breveté en 1965 prenait la forme d’un schéma de cigarette « remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé ».

Toutefois, l’invention de Gilbert n’a fait l’objet d’aucune commercialisation, malgré quelques approches effectuées par des entreprises plus ou moins importantes. Comme son vaporisateur à nicotine était réduit en simple schéma, l’invention de la cigarette électronique, telle que nous la connaissons actuellement, ne lui est alors pas attribuée. Il faudra en effet attendre près de 40 ans pour que celle-ci finisse par prendre réellement forme…

Un concept révolutionnaire fondé… sur un rêve

Si les Chinois sont les leaders du marché mondial de l’e-cigarette, cela ne relève pas du hasard. En effet, la naissance de l’e-cigarette est, elle-même, associée à un chinois dénommé Hon Lik.

Tout commence dans les années 2000. Alors que son père était victime d’un cancer du poumon, Hon Lik était lui-même un gros fumeur, avec ses 60 cigarettes par jour.

Etant pharmacien de profession et ayant compris que la combustion était à l’origine des effets indésirables du tabac, il s’est alors mis à la recherche d’idée qui pourrait offrir la sensation euphorique de la cigarette, sans pour autant subir ses dangers. Il raconte que tout s’est alors éclairci pour lui dans un rêve, quand une mer profonde qui le noya presque s’est mise à s’évaporer comme par enchantement. Ce déclic lui insuffla l’idée de vaporiser de la nicotine pour pouvoir simuler les effets de la cigarette traditionnelle.

En 2003, son premier dispositif fut rendu public et en 2005, Hon Lik bénéficie d’un brevet pour une « cigarette sans fumée à pulvérisation électronique ». En 2004, il s’associe avec Golden Dragon Holdings, lequel donne naissance à Ruyan (如烟) ou « comme de la fumée », afin de permettre la commercialisation de sa cigarette électronique en Chine.

Cigarette électronique : innovations pour satisfaire les exigences des vapoteurs

Après Hon Lik, la cigarette électronique s’est rapidement répandue dans le monde. En effet si le premier dispositif inventé exploitait la nébulisation par ultrason, les concepteurs se sont penchés sur la performance de la technologie de la vaporisation par résistance chauffante.

Ainsi un autre chinois, David Yunqiang Xiu, s’est aussi inscrit dans l’histoire de la cigarette électronique en proposant en 2009 le brevet de son « Electronic Nicotine Delivery System (ENDS) ».

Depuis, la Chine inonde le marché de l’e-cigarette. Des usines d’envergure internationales se dénombrent en quantité dans les villes de Shenzhen et de Hong-Kong notamment et proposent la vente de kits complets à des revendeurs locaux. A leur tour, ces derniers fournissent les revendeurs du monde entier.

En Europe et en Amérique, on distingue également quelques fabricants de petites séries d’e-cig. Mais comme les Chinois, ils prônent toujours le caractère sain de la cigarette électronique ainsi que son effet anti-tabac comme l’a toujours imaginé Hon Lik !

Guide en ligne pour l’achat de pièces de rechange pour cigarettes électroniques
Mode d’emploi